Acte de décès d'un Nantais supposé tué par les brigands en décembre 1793.

On trouve dans les registre de décès de Nantes, en date du 17 décembre 1793, un acte de décès sortant de l'ordinaire. Un certain Jean Drouet entrepreneur demeurant île Feydeau à Nantes et natif de Saint-Etienne de Corcoué avait obtenu le 3 décembre un permis de la municipalité pour pouvoir se rendre avec son frère Charles à Corcoué. Ils devaient récupérer cinquante barriques de vin entreposées sur place. Le frère de retour en premier à Nantes témoigne avoir reçu le 15 décembre un courrier de leur beau-frère demeurant au village de la Paquetière annonçant que Jean Drouet fut vraisemblablement attaqué par les "brigands qui habitent et dévastent ses cantons". Le dit beau-frère fut chargé de retrouver le corps. Et le 15 décembre celui-ci fut retrouvé dans "la forêt de Rocheservière (...) massacré de coups reçus de la part de Brigands qui l'auront Vraisemblement laissé pour mort sur place. "






Carte de Cassini (Géoportail)


Y était enregistrée avec l'acte de décès, cette lettre adressée à "Charles Drouet grenadier sur les ponts de la Madeleine de Nantes." Elle précise notamment que suite à l'annonce de la mort supposée de son frère, des recherches furent effectuées par les hommes du village :

"(...) aujourd'hui en partie tous les homme de notre village ont été en la fores et ont trouvé mort et en partie déchiré et meimes ne pouvoir le ramnenés de l'endroit (…)"



Archives de Nantes - Section la Montagne et Scévola 1793 an 2 - cote 1E28 f 159 à 162