de Dalila au GPS, voici Hedy Lamarr


Hedy Lamarr est l'éternelle Dalila face à Samson interprété par Victor Mature dans le célèbre péplum de Cecil B. De Mille, mais loin des clichés de l'idiote ravissante, c'est aussi une inventrice d'un système de codage utilisé notamment dans les GPS. Et oui, rien que cela ! Voici donc en quelques lignes, un destin hors norme ! Née en 1914 à Vienne, à l'époque capitale de l'Empire austro-hongrois, Hedwig Eva Maria Kiesler de son vrai nom est la fille choyée d'un directeur de Banque et d'une pianiste juifs d'Europe centrale convertis au catholicisme . Adolescente, elle décide de faire carrière au cinéma. Le grand metteur en scène Max Reinhardt la surnomme "la plus belle fille au monde". Son heure de gloire arrive avec "Extase", film où pour la première fois une femme apparait nue et joue un orgasme. Scandale et censure mondiale ! On dit que Mussolini ayant fait retirer le film présenté à la Mostra de toutes les salles italiennes s'était tout de même gardé une copie privée !

Image : Hedy Lamarr dans Extase Et même si le premier de ses six maris, Fritz Mandl richissime marchand d'armes, d'une jalousie maladive, la cloître et essaye de détruire toutes les copies du film, sa réputation de sensuelle sulfureuse lui collera à la peau toute sa vie. Malheureuse dans sa jolie tour d'ivoire, la légende dit qu'elle endormit avec des somnifères sa femme de chambre et en profita pour s'enfuir avec les vêtements de cette dernière. Juive autrichienne, réfugiée en Suisse, elle fait partie de la Jet Set et rencontre le futur célèbre réalisateur Billy Wilder, Erich Maria Remarque, l'auteur du pamphlet pacifiste  "A l'Ouest rien de nouveau",  Cole Porter et Louis B Mayer, qui,  après des  négociations musclées (je vous l'ai déjà dit, ce n'était pas du tout une ravissante idiote) l'engage pour sept ans à La MGM. Elle débute dans "Casbah" où elle donne la réplique à Charles Boyer, et on peut aussi citer dans sa filmographie "Camarade X" avec Clark Gable, "Le démon de la chair", reconnu depuis comme une de ses meilleures interprétations et "Samson et Dalila". Elle arrête sa carrière en 1957 en ayant laissé l'image d'une croqueuse d'hommes avec six mariages et de nombreux amants dont les célèbres Marlon Brando, Jean-Pierre Aumont, Errol Flynn, Orson Welles, Clark Gable, James Stewart, Spencer Tracy... Elle disait "En dessous de 35 ans, un homme a trop à apprendre, et je n'ai pas le temps de lui faire la leçon". Ses mémoires très sincères ou arnaque d'éditeur peu scrupuleux parues en 1966  la desservent ! Comment une femme peut autant aimer le sexe si ce n'est dû à  un problème pathologique ? Malgré son étoile sur Hollywood boulevard, elle tombe dans l'oubli, dilapide sa fortune, est  arrêtée par deux fois pour vol à l'étalage, subit plusieurs opérations ratées  de chirurgie esthétique  et meurt en Floride en 2000.

Mais c'est oublier qu'une femme belle peut aussi être intelligente au point d'être une scientifique, même à l'époque ! Pour mieux comprendre sa carrière d'inventrice, revenons à sa période de vie commune avec son premier époux. Comme écrit précédemment , c'était un marchand d'armes en étroite relation avec Mussolini et peut-être même Hitler. Elle a été témoin de nombreuses conversations sur les torpilles et les problèmes de guidage liés à leurs utilisations. Ces informations restées en mémoire, lorsque les États-Unis entre en guerre elle veut participer à l’effort de guerre. Et elle co-dépose  en 1942 sous son vrai nom et avec George Antheil le premier brevet d'un système de codage des transmissions appelé « étalement de spectre », pour aider le radio-guidages des torpilles américaines (Brevet des USA 2,292,387).



Image : brevet US2292387A Juste pour information, George Antheil est un musicien né aux Usa en 1900, qui comme beaucoup d'artistes américains s’installe durant les années folles à Paris, et crée son "ballet mécanique", œuvre musicale composée de pianos mécaniques, timbres électriques, percussions... C'est un succès pour son unique représentation à Paris, mais un véritable four aux Usa, ternissant pour longtemps la réputation du musicien.   Donc Hedy Lamarr, alors âgée de 26 ans, de par sa connaissance du problème des torpilles, et  George Antheil, de par celle des pianos mécaniques, et conseillés au départ par un professeur en électronique  ont l'idée d'envoyer le signal de radio-guidage sur plusieurs bandes de fréquences entre l'émetteur et le récepteur. Ils mettent au point une technique dite d’étalement de spectre qui émet l’information sur quatre-vingt-huit fréquences, (le nombre de touches du clavier d’un piano) empêchant la détection des torpilles.  Le brevet ne fut pas retenu durant la Seconde Guerre mondiale. Et l'armée demande à  Hedy, comme toutes les actrices souhaitant aider à l'effort de guerre de faire de la promotion pour les bons de guerre.

Mais comme Hedy Lamarr et  Georges Antheil ont cédé  les droit du brevet à l'armée américaine, le sytème sert lors de la crise des missiles de Cuba en 1962 et durant la guerre du Vietnam. Et lorsque ce brevet est déclassifié, ce principe d'étalement de spectre par saut de fréquence  après amélioration est utilisé  pour le positionnement par satellites, la téléphonie mobile ou le Wifi entre autres... En 1997, elle obtient d' Electronic Frontier Fondation   un prix spécial en tant que pionnière. En 2014, elle reçoit une reconnaissance posthume du "National Inventors hall of fame". En 2015, Google crée un doodle en hommage. Hedy  est une pionnère  dans bien des domaines, vivant pleinement sa vie.  Elle disait :  "Je peux pardonner tout sauf l’ennui. Les gens ennuyeux ne doivent pas rester comme ça",  et je pense qu'elle n'a jamais du être ennuyeuse une seule fois dans sa vie ! Pour aller plus loin : Les vraies fausses Mémoires d'Edy Lamarr "Ecstasy and me"  Le brevet   L 'explication de l'invention Le doodle  Hedy Lamarr

© 2019 Christelle Augris, Frédéric Augris. Contact

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now